Minsili Zanga : des émotions derrière nos réactions
Articles Blog

Des émotions derrière nos réactions…

Des émotions derrière nos réactions…

Mintsogán/Réflexions

Vous est-il arrivé

de le remarquer ?

A partir du moment

où on interroge nos émotions,

même celles qui nous paraissent

si louables, que de découvertes sur soi !

Exemple : du droit de dire, informer, sensibiliser

Certaines personnes détenant une once de vérité

la conserveront jalousement, c’est leu droit absolu.

Mais il suffira qu’un tiers

essaye de dévoiler cette vérité

alors, subitement ils deviendront diserts.

Ils diront que ce tiers soit ne connaît rien, soit survole le sujet.

Ils estimeront que ce tiers devrait aller dans tel ou tel sens,

qu’il devrait faire ceci ou cela, dire de telle ou telle façon.

Ils diront que ce tiers devrait cesser

car dévoilant des choses à des profanes.

Pour eux, ceux à qui s’adressent le message sont vus

comme un public non prêt à assimiler ces vérités.

AZANIA (recueil de nouvelles) de Minsili ZANGA MBARGA

Minsili…
Questions…

Qu’attendaient ceux qui sont dans cette posture, pour parler?

Fallait-il donc qu’un tiers s’exprime pour qu’ils le fassent à leur tour,

Le plus souvent pour critiquer celui qui parle?

Au fond c’est simple…

A partir du moment où on interroge nos émotions,

même celles qui nous paraissent si louables, que de découvertes sur soi !

Et si derrière la critique envers l’autre,

C’est une « colère » qui ne dit pas son nom, voire de l’envie ?

Celle de voir un autre faire ce quon n’ose ou ne veut pas faire ?

Découvrir qu’on nourrit une telle émotion devrait-il faire honte ?

Ou au contraire faire rire ?

Oui oui, faire rire de soi, rire !

Une façon de prendre du recul.

De se dire : ok j’ai compris !

J’ai saisi l’émotion derrière ma réaction.

Et je je peux dès lors la dépasser et la transcender.©Minsili ZANGA

VOIR LA VIDÉO LIÉE

AZANIA (recueil de nouvelles) de Minsili ZANGA MBARGA
%d blogueurs aiment cette page :