Minsili Zanga Vidéos Lectures & Poésie en partenariat avec DZALEU.COM
Articles Blog

L’Afrique est le centre du futur, mais reste à savoir quelle place l’Africain y occupera

L’Afrique est le centre du futur, mais reste à savoir quelle place l’Africain y occupera

Ce point de vue, analysé sous l’angle de l’initiative Dzaleu* est motivé par les récents évènements en Afrique du Sud. En voyant l’émotion autour de ce nouvel accès de xénophobie (n’en déplaise aux officiels Sud-africains, c’est bien de cela qu’il s’agit), impossible de ne pas se dire : montrer  une Afrique positive reste un défi quotidien tant tout concoure à faire douter. 

Cela doit-il nous faire arrêter et tomber dans un afro-pessimisme tout aussi négatif ? Non, et à Dzaleu.com, nous avons fait notre choix : #africanlifestyle

Notre initiative à travers ce média est une voix parmi tant d’autres qui sans diluer la réalité, a choisi d’attirer le regard sur ce qui nous grandit. Le problème quand on croit vivre dans la survie, c’est comme passer sans cesse devant le même paysage. On finit par ne plus voir sa beauté. L’Afrique est belle, riche, pleine de promesses, le futur !

Voilà pourquoi tout grand groupe aujourd’hui l’inclut absolument dans sa stratégie. Les Chinois, japonais et autres ne s’y trompent pas en investissant des milliards sur le continent. Facebook ne s’y trompe pas avec sa monnaie virtuelle (Libra). Dans un monde occidental où on en est quasiment à une saturation des moyens de paiement, où pensez-vous qu’une monnaie virtuelle comme puisse exploser littéralement ? Dans les pays émergents, reconnaissent-ils à demi-mots, avec en tête une terre, un continent : l’Afrique. Le fait qu’une partie de ses fils, la majorité peut-être, semble ne pas voir ses potentialités, n’y change rien. Le fait que tant se trompent encore d’ennemis (le propre d’un « dominé » étant de taper sur un autre), n’y change rien.

L’Afrique est le centre du futur, mais reste à savoir quel place l’Africain occupera et compte occuper dans ledit futur

Chaque action, chaque pierre compte, la nôtre est de faire un focus, via nos contenus, sur quelque chose, un détail, une image, qui puisse amener à voir tout le potentiel dont nous sommes porteurs en tant que Africains. Ne condamnons pas uniquement la xénophobie quand elle se passe ailleurs, loin de nos pays respectifs. Condamnons-là partout, avec la même force.

Surtout, au-delà des condamnations, agissons, chacun, déjà dans nos entités respectives (famille, amis, relations, enfants, etc.) à tordre le coup à cette tendance à la xénophobie et son pendant : le tribalisme. Cela passe aussi par un regard sans concession sur nos agissements déjà, mais aussi sur la façon dont nous conseillons/élevons/éduquons les plus jeunes car ils seront les adultes de demain. ©Minsilizanga.com

*Dzaleu.net/Dzaleu.com : plateformes média dont j’assure la direction éditoriale

%d blogueurs aiment cette page :