Minsili Zanga - La Grande muraille de Benin (photo illustration / DR)
Articles Blog

Le Collège de France a désormais sa chaire d’Histoire africaine

Le Collège de France a désormais sa chaire d’Histoire africaine
En photo (pour illustration) : La Grande muraille de Bénin, considérée comme la plus grande construction au monde, elle aurait mesuré plus de 16.000 kms soit plus que la Grande muraille de Chine – ©DR

Dès le 31 octobre, il vous sera possible de vous immerger dans l’Histoire et archéologie des mondes africains, sous la direction de François-Xavier Fauvelle. Le 3 octobre dernier, il a tenu sa première leçon inaugurale , « Leçons de l’Histoire de l’Afrique. »

Qui est François-Xavier Fauvelle, titulaire de la chaire « Histoire et archéologie des mondes africains » ?

Âgé de 51 ans, François-Xavier Fauvelle est titulaire d’un DEA de philosophie et d’histoire. Spécialiste du peuple Khoisan (Afrique du Sud) sur lequel il a soutenu une thèse, il fut ancien directeur du Centre français d’études éthiopiennes à Addis Abeba où il a entre autres, mené des recherches su les sultanats islamiques de l’Éthiopie médiévale. Il est aussi co-fondateur du Pôle Afrique du laboratoire Traces de l’université de Toulouse Jean-Jaurès. Considéré comme un spécialiste de l’Afrique médiévale, il a sorti un livre qui s’en inspire a a aidé a vulgariser le sujet : Le Rhinocéros d’or. Histoires du Moyen Âge africain (Alma, 2013). Il est le directeur de l’ouvrage collectif L’Afrique ancienne, de l’Acacus au Zimbabwe. 20 000 ans avant notre ère – XVIIe siècle (Belin, 2018).

Voici ce qu’en disait le communiqué officiel du Collège de France :

« Spécialiste reconnu de l’histoire ancienne de l’Afrique, François-Xavier FAUVELLE, né en 1968, fait partie d’une nouvelle génération de chercheurs qui s’est attachée à nous livrer une histoire de l’Afrique connectée, vivante et globale, toujours en mouvement. En ouvrant la réflexion épistémologique sur l’écrit et l’archéologie, ses travaux proposent au spécialiste, mais aussi au grand public, de découvrir ou redécouvrir la variété et la singularité des mondes africains en luttant contre les préjugés d’une Afrique ‘sans histoire.’ »

En quoi consisteront ses cours sur l’histoire de l’Afrique ?

Selon le communiqué officiel du College de France, une grande partie de ces cours devrait être accessible par la suite en libre accès, comme avec la leçon inaugurale : « Les cours de François-Xavier FAUVELLE au Collège de France débuteront cette année le 31 octobre 2019 sur le thème Introduction aux mondes africains médiévaux. Son séminaire se tiendra sous la forme d’un colloque les 25 et 26 mai 2020 sur le thème L’or africain : maillons d’une chaîne de problèmes. » 

L’Afrique, « plusieurs continents d’histoire »

Follow me on :

Instagram @minsilizanga
Twitter
@minsilizanga

Sur sa page de présentation sur le site du Collège de France, François-Xavier FAUVELLE écrit : « L’Afrique est un continent géographique, mais c’est plusieurs continents d’histoire, qui évoluent dans le temps et sont connectés les uns aux autres. Et connectés avec les mondes non africains. Dès le XIIe siècle, on trouve des porcelaines importées de Chine à Madagascar ou encore à Mapungubwe, le fameux site sudafricain du rhinocéros d’or. On a trouvé aussi dans un monastère éthiopien des monnaies kushanes, un empire gréco-bouddhiste d’Afghanistan au début de l’ère chrétienne. Toutes ces découvertes témoignent d’échanges commerciaux dans lesquels des Africains jouaient bien évidemment un rôle, imposant leurs goûts et négociant les termes de l’échange (…) Les sociétés africaines ont été confrontées, bien plus que d’autres, à un environnement contraignant qui a été la source d’une inventivité unique. Que celle-ci soit politique, technique, religieuse, linguistique ou artistique. »

Le Collège de France en bref…

Anciennement « Collège Royal », le Collège de France est un établissement public d’enseignement supérieur et de recherche fondamentale. Il compte des dizaines de chaires et plusieurs instituts et laboratoires dans des domaines divers et variés (Mathématiques, Sciences pures, Psychologie, Phylosophie, etc.), avec pour leitmotiv d’encourager la recherche dans la liberté et confrontation d’idées, tout en enseignant. Fondé en 1530 par François 1er, l’institution jouit d’un grand prestige en France et à l’international.

Bon à savoir : les cours sont accessibles à tous, gratuitement et sans inscription dans la limite des places disponibles.

Les chaires du Collège de France (58 à ce jour) n’étant pas permanentes, les thèmes qui donnent droit à une chaire doivent convaincre par leur originalité, inventivité et approche sous le double angle de la recherche et de l’enseignement. ©Minsili Zanga

*Le Collège de France est organisé en « chaires » regroupés en départements, chaque chaire renvoyant à un domaine précis. Ces chaires sont dirigées par des « professeurs » du Collège de France. Une chaire peut disparaître ou être remaniée, en fonction de l’évolution du thème auquel elle se rapporte.

Sources : Collège de France

Follow me on :

Instagram @minsilizanga
Twitter
@minsilizanga
%d blogueurs aiment cette page :