Blog Spiritualité

Capsules & pensées (2)

Capsules
Mintsogán 💖
Réflexions

Retour aux capsules, après la série sur le concept de “changement“. Dans ce nouvel article, mes Mintsogan (réflexions) s’appuient sur quelques exemples du quotidien. Loin de toute velléité moralisatrice, ils sont juste-là pour étayer à quel point le changement est à la portée de chacun d’entre nous. Surtout lorsqu’il s’agit du changement intérieur, celui-là qui s’opère en soi.

1
De la corruption

Combien dorment avec un mari, un amant voleur? Combien côtoient un frère, un fils voleur et en vivent, profitent même de ces larcins, mais se désolent que la société va mal?

Combien cachent mal leur fierté devant leur fille, nièce, sœur jouissant d’un statut acquis car “maîtresse de…, vous savez celles qui dans nos quartiers ou familles, se gargarisent de sortir avec tel ponte, tel “grand”. Combien tirent bénéfice de cette situation, oubliant ce que cela implique?

2
Du poids de l’esprit religieux en Afrique

Combien vont en veillée, sont abonnés aux neuvaines, ne ratent aucune occasion de manifester leur “foi” mais au quotidien trompent, volent leurs proches, congénères, puis se désolent que la société va mal?

Combien chez nous, jeunes comme plus vieux, sont prêts à passer un dimanche à nettoyer leur église, mais sont incapables d’assainir leur propre environnement immédiat?

Combien circuleront sans gêne au milieu d’immondices, pointant du doigt le “gouvernement”. L’idée que gouvernement ou non, ils peuvent eux-mêmes faire quelque chose ne les traversera jamais.

3
L’extérieur, reflet de nos Intérieurs?

Dans mon enfance, lors de ces précieux séjours au village, que de souvenirs marqués par ces adultes et jeunes occupés à sarcler, couper, nettoyer les abords des routes? En ce temps-là, ils savaient que l’extérieur est souvent à l’image du dedans. Ils nettoyaient, gouvernement ou non, car pour eux, leur environnement ne pouvait refléter que leurs Intérieurs : harmonieux, alignés.

De nos jours, combien iront lire un livre, combien commenceront à s’intéresser au travail d’un des leurs uniquement parce que le monde occidental en parle ?

Son premier sauveur?
C’est Soi en se changeant !
Le premier ferment de tout changement?
Soi en y contribuant dans ses actes, déjà les plus petits, ceux du quotidien.©Minsilizanga.com

.

.

%d blogueurs aiment cette page :