Minsili Zanga - Félicitations aux naturopathes africains !
Blog Points de vue

Covid-19 : Quand l’Afrique sert d’exemple, c’est magnifique !

Covid-19 : Quand l’Afrique sert d’exemple,
c’est magnifique !

Le Cameroun a homologué le 8 juillet 2021 quatre médicaments contre le Covid-19 :

* Corocur Poudre (Dr Yiagnigni Euloge)
* Palubek’s (Mme Bekono Claire)
* Adsak et Exilir-Covid (Mgr Kleda Samuel)
* Soudicov Plus (Imam Modibo)

Ces médicaments selon le quotidien national Cameroon Tribune*, ont reçu une autorisation de mise sur le marché. Elle est consécutive au travail de la Commission nationale du médicament siégeant les 17 et 18 mai 2021.

L’autorisation de mise sur le marché accordée à ces quatre médicaments est de trois ans.  Ce qui veut dire qu’ils peuvent désormais être produits en gros et vendus ou distribués dans des circuits grands publics, pharmacies, hôpitaux, etc.

Voir la vidéo liée

Pour le ministère de la Santé du Cameroun, il s’agit d'”adjuvants” au traitement existant

En effet, le Cameroun dispose depuis la crise du coronavirus d’un protocole de traitement. Le pays est aussi parmi ceux qui, en 2020, ont fait le choix de ne pas confiner totalement. Ce qui a limite l’impact économique de la crise. Néanmoins, ces choix se sont accompagnés de plusieurs mesures liées à la distanciation sociale.

De même, les populations n’ont pas attendu des directives pour user de bon sens : recourir à leur pharmacopée naturelle. Résultat comme dans nombre de pays africains : l’hécatombe prévue par l’OMS et largement relayée par les médias occidentaux n’a jamais eu lieu. Force est de reconnaître que l’Afrique noire, malgré des scandales ici et là et des imperfections, a géré avec doigté la crise du Covid.

Pour en revenir aux médicaments homologués, le Cameroun les considère comme des adjuvants. En un mot, des médicaments qui viennent en appui des traitements principaux. A mon avis, ça ressemble à un recours sémantique pour ne pas être en porte-à-faux avec la tendance prônée par l’OMS et l’industrie du médicament : valoriser ouvertement le vaccin en lieu et place des traitements.

Des populations réticentes à se vacciner et a qui on laisse un choix

Entre cette marche forcée vers le vaccin, les aspirations de populations plutôt portées vers le traitement et les pressions extérieures qu’on devine énormes sur les pays africains, le Cameroun semble avoir trouvé un compromis : d’un côté on suit la tendance mondiale (vacciner). Selon le gouvernement camerounais qui a lancé une intense campagne de sensibilisation du 7 au 11 juillet, près de 250.000 personnes ont déjà été vaccinées. De l’autre, on  homologue 4 médicaments sont plusieurs qui font la part belle à la pharmacopée africaine.

Rappelons que que le chef de l’État camerounais en personne, encourage les solutions endogènes. Paul Biya a en effet plus d’une fois, rappelé cela dans ses discours a la Nation, en plus du respect des gestes barrière. Eh oui, quand l’Afrique sert d’exemple c’est magnifique !
©Minsilizanga.com

Voir la vidéo liée

Quand Youtube considère une vidéo amateur relatant une information officielle comme contraire à ses standards
%d blogueurs aiment cette page :